Skip to main content

Avec l’adoption du projet de loi relatif au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels, ce vendredi 22 Juillet, des nouveaux dispositifs sont mis en place dans le domaine de la formation.

Voici donc les principaux changements à venir pour nos futurs stagiaires.

Tout d’abord le Compte Personnel de Formation (CPF) évolue. Il entre dans le cadre d’un nouvel outil appelé le Compte Personnel d’Activité (CPA) qui regroupe le CPF, le compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P), et le prochain Compte d’Engagement Citoyen (CEC). Ce dernier, encore en projet, permettra de transformer en droit à la formation (et éventuellement en allocations chômages) des activités bénévoles, associatives, reconnues d’utilité publique ou dans le cadre du service civique.

 

Le CPA concerne pour le moment les salariés, les demandeurs d’emploi, les travailleurs indépendants, les professions libérales, les professions non salariées et les artistes auteur. A terme, la Loi du Travail prévoit d’ouvrir le CPA à tous les actifs, y compris les agents de la fonction publique.

Dès à présent, il s’ouvre dès l’âge de 16 ans, jusqu’au décès, et augmentera à raison de 24 heures par an (jusqu’à un plafond de 120h), puis de 12 heures par ans jusqu’au second plafond de 150 heures. Si la formation choisie par le titulaire du CPA dépasse le nombre d’heures accumulées, les abondements restant pourront être financés par son employeur, sa branche professionnelle, le Conseil Régional, l’Etat, l’Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA) correspondant, ou Pôle Emploi.

 

Enfin, l’Etat souhaite apporter un soutien de formation aux moins qualifiés. Toute personne qui n’est pas titulaire d’un diplôme équivalent au CAP verra son CPA alimenté de 48 heures par an, avec un plafond de 400 heures. Cette action lui permettra d’accéder à l’une des certifications validées par le Copanef (Comité paritaire interprofessionnel national pour l’emploi et la formation).

 

De bonnes nouvelles, donc, pour la formation des salariés, et l’ouverture du CPA à tous. Nous, acteurs et formateurs de Fitec, avons hâte de faire profiter de nos formations certifiantes, les salariés du privé comme les agents du public, pour leurs besoins personnels ou professionnels.