Skip to main content

Depuis la création du Compte Professionnel de Formation, les Français savent quelles sommes sont à leur disposition pour se former ! Cependant, le CPF n’est pas suffisant pour tous les projets, ni pour tous les salariés ou indépendants. Parfois, un second coup de pouce serait bien utile. Bonne nouvelle, d’autres sources de financement existent. 

financement hors CPF

Pôle Emploi et l’AIF

Pôle Emploi peut compléter une demande de financement d’une formation, pour abonder un CPF. Le montant n’est ni plafonné ni unique. Vous aurez cependant plus de chances si vous êtes demandeur d’emploi et que vous pouvez donc prétendre à l’aide individuelle à la formation (AIF). Cette aide s’adresse plus particulièrement aux personnes en contrat de reclassement professionnel (CRP), aux personnes en contrat de transition professionnelle (CTP), et aux personnes en contrat de sécurisation professionnelle (CSP).

Comment obtenir l’AIF ? Elle peut être demandée sur le site MonCompteFormation.

Les salariés en CDI et en CDD, et les demandeurs d’emploi indemnisés, peuvent aussi déposer un projet de transition professionnelle et percevoir l’allocation d’Aide du Retour à l’Emploi Formation (AREF). Pôle Emploi peut même vous indemniser après la fin de vos droits, grâce à la rémunération de fin de formation (RFF) ou grâce à l’allocation spécifique de solidarité (ASS).

L’aide de la région

De nombreux conseils régionaux soutiennent leurs administrés pour les aider à financer leurs formations. Elles choisissent des programmes et besoins en recrutement de leur région et peuvent compléter un CPF.

Un exemple : la région Occitanie abonde les formations des salariés de l’aéronautique si l’entreprise est domiciliée en Occitanie, à hauteur de 50 % du reste à charge après utilisation du CPF, dans la limite de 4000 euros par formation. La demande doit se faire sur le site MonCompteFormation.

Votre employeur

Si vous êtes en poste, votre employeur a deux moyens de soutenir vos besoins en formation, sans que cela lui coûte cher. D’une part, il peut tout simplement abonder votre CPF si la formation envisagée améliore votre employabilité et votre fidélité à l’entreprise. D’autre part, si l’entreprise a moins de 50 salariés, elle cotise déjà à un OPCO (opérateur de compétences).

Les OPCO peuvent aider à couvrir les frais de formation, et interviennent aussi sur les frais annexes, dont le maintien de la rémunération des salariés pendant leurs cours. Un bon argument pour pouvoir s’absenter et se concentrer !

Les aides liées à la prévention et au handicap

Citons encore le compte professionnel de prévention (C2P), destiné aux salariés dont le travail est pénible ou dangereux, et qui facilite leur reclassement, leur passage à temps partiel ou leur départ à la retraite. Les victimes d’accidents du travail et de maladies professionnelles peuvent accéder à des formations financées par la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie).

Vous-même !

Se former est toujours un bon investissement pour l’avenir  ! Votre épargne, tout comme un emprunt à taux raisonnable chez votre banquier, peuvent vous ouvrir les portes des emplois plus intéressants et mieux rémunérés.